une page de côté

Une Page de Côté – Février 2020

Une page de côté : pour un livre, je vous en recommande un autre auquel j’ai pensé durant ma lecture. Retrouvez cette série tous les jeudis sur mon compte Instagram.

The Ten Thousand Doors of January // The Witches of New-York

Pour une fois, page de côté en VO – désolée pour les non-anglophones, mais si ça vous donne envie c’est l’occasion d’écrire à vos maisons d’édition préférées…

Je viens de finir The Ten Thousand Doors of January d’Alix E. Harrow que je vous recommande si vous aimez la fantaisie et les mondes parallèles – ce livre est un petit bijou. Et pour tourner la page vers un autre univers, je vous invite à découvrir The Witches of New York d’Ami McKay, pour ses personnages qui se battent pour trouver leur place dans une société qui les regarde de haut, voire leur est carrément hostile. Et bien sûr pour rester dans un monde où la magie corse un peu le quotidien !⁣

Si vous aimez les romans historiques, la fantasy, mais que vous recherchez aussi une réflexion sur la société et ses travers (et que vous n’en avez pas assez des livres centrés sur les États-Unis), alors l’un comme l’autre sont pour vous !⁣

Captive // Ma Cousine Rachel

En février il est tombé des cordes chez moi, donc l’humeur était au gothique… et c’est parfait parce que j’avais deux pépites à vous recommander : Captive de Margaret Atwood (trad. Michèle Albaret-Maatsch), et Ma Cousine Rachel de Daphne du Maurier (trad. Denise Van Moppès).⁣

Vous avez peut-être vu la série Netflix adaptée de Captive – évidemment le roman est encore mieux, même si la série a été particulièrement bien adaptée et réalisée. ⁣

Ces deux ouvrages ont les mêmes fondements profondément gothiques : meurtres ou en tout cas morts suspectes, narrateur en qui on ne peut pas avoir confiance, introspection, jeu avec les attentes et les pièges d’une société injuste et patriarcale.⁣

Mais là où Captive nous offre un regard féminin, Ma Cousine Rachel nous présente une version masculine des faits – un pendant diablement bien réussi, qui m’a laissé un sentiment de malaise durable à la fin de ma lecture.⁣

Dans quelque sens que vous les découvriez, je suis prête à parier que si vous avez aimé l’un de ces livres, vous aimerez l’autre!

La Fileuse d’argent // La Conspiration Merlin

Vous avez peut-être déjà lu le dernier roman de Naomi Novik, La Fileuse d’argent qui est sorti cette année – si ce n’est pas le cas, je vous le conseille. Et puisque j’adore Diana Wynne Jones, voici un de ses romans : La Conspiration Merlin.⁣

J’ai beaucoup hésité sur le roman à recommander pour La Fileuse d’argent – j’ai pensé bien sûr au précédent de l’autrice, Déracinée, mais c’était un peu facile ; ou encore à Immortel de Catherynne M. Valente, mais il est en rupture de stock en France… Et puis un petit tour devant ma bibliothèque m’a éclairé.⁣

Ce que ces deux livres ont en commun : des personnages qui se retrouvent à devoir travailler ensemble et se comprendre, même s’ils viennent de mondes complètement différents – parfois littéralement. Des héroïnes acharnées qui vont devoir faire face à des situations catastrophiques, et affronter de douloureuses réalités sur ceux qui les entourent, mais aussi sur elles-mêmes. Et bien sûr une intrigue haletante, avec des tours et des détours qu’on ne voit pas venir tout de suite, mais qui vous entraînent inexorablement jusqu’à un final grandiose. ⁣

La principale différence ? Il n’y a pas de romance dans La Conspiration Merlin – même si c’est loin d’être le thème principal de La Fileuse d’argent. Par contre, de la magie, de l’action et des méchants diaboliques, vous n’allez pas en manquer !⁣

J’ai un peu triché pour cette fois en vous mentionnant tous ces titres différents… Mais quand on aime on ne compte pas !

Des adhésifs dans le monde moderne // Unsheltered

Cette semaine parlons de maisons et d’Histoire, de vieillesse et du monde qui change, avec Des Adhésifs dans le monde moderne de Marina Lewycka (trad. Sabine Porte) et Unsheltered de Barbara Kingsolver (pas encore traduit mais ça ne saurait tarder)⁣

Ce que ces deux livres ont en commun : des portraits de femmes confrontées à l’effondrement du monde tel qu’elles le connaissaient, et qui doivent faire face ; la cruauté de la vieillesse et de la pauvreté, et ce qu’elles nous enlèvent ; la difficulté des générations à se comprendre – et ce qu’elles y gagnent, pourtant.⁣

Des adhésifs dans le monde moderne est plus léger, tandis que Unsheltered se pare des teintes sombres de la tragédie ; ce dernier est aussi plus contemporain et considère donc davantage la crise climatique et des questions de société très actuelles.⁣

Avez-vous déjà lu l’un ou l’autre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Rendez-vous le mois prochain pour le récapitulatif des Pages de Côté du mois de mars ; et si ces recommandations vous ont inspirées ou si vous avez envie d’en discuter, on se retrouve dans les commentaires !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire