En cette fin de XIXème siècle marquée par les progrès du galvanisme, Mathilde d’Amoys, assistante à la faculté de Caen, était loin de se douter jusqu’où sa curiosité allait l’emmener ; mais lorsqu’elle franchit une brèche temporelle, fruit d’une expérience ratée, et en ramène un Viking grièvement blessé, sa petite vie tranquille se retrouve bouleversée…

Découvrez chaque lundi un nouveau chapitre, comme dans les feuilletons de la grande époque !

Table des matières

Chapitre I – De l’inattendu de certaines rencontres

Chapitre II – De l’intérêt des langues anciennes

Chapitre III – De la difficulté de rester à sa place

Chapitre IV – De la haute trahison à l’usage des néophytes

Chapitre V – De l’évasion comme matière d’étude

Chapitre VI – De l’importance de bien préparer un voyage

Chapitre VII – De la hiérarchie à l’épreuve des civils

Chapitre VIII – De l’union dans l’adversité

Chapitre IX – De la navigation en conditions hostiles

Chapitre X – De la sagesse des girouettes

Chapitre XI – Des tracas de la clandestinité

Chapitre XII – De l’inhospitalité des latitudes extrêmes

Chapitre XIII – De la dure vie des fugitifs

Chapitre XIV – De l’avantage d’entretenir ses relations

Chapitre XV – Des commotions et de leurs conséquences

Chapitre XVI – De l’éclosion d’une camaraderie

Chapitre XVII – Du bon usage des transports modernes

Chapitre XVIII – Des changements de circonstances

Chapitre XIX – De la ténacité acquise au pied du mur

Chapitre XX – Des charmes du grand nord

Chapitre XXI – De l’ancien et du nouveau

Chapitre XXII – De l’art du décollage

Chapitre XXIII – De l’Histoire observée de près

Chapitre XXIV – Des mérites comparés de Charybde et Scylla

Chapitre XXV – Du savoir-faire en matière de fugue

Chapitre XXVI – De la folie et de ses avantages

Chapitre XXVII – De la bonne allure en toute occasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code